pour méditer

Rappelle toi

Que si un rien te fait souffrir
un rien aussi fait plaisir ...
Que tu peux être semeur
d'optimisme, de courage, de confiance ...
Que ta bonne humeur peut égayer la vie des autres
Que tu peux en tout temps dire un mot aimable
Que ton sourire non seulement t'enjolive, mais qu'il embellit
l'existence de ceux qui t'approchent 
Que tu as des mains pour donner
et un coeur pour pardonner....

Thomas Merton
L'hôpital du Seigneur

Je suis allée à l'hôpital du Seigneur pour faire un check-up de routine,
et j'ai appris que j'étais malade.
Qaund Jésus a pris ma tension, il constata qu'elle était basse de tendresse;
en prenant ma température, le thermomètre marqua 40° d'égoïsme.
Il fit un électrocardiogramme et le diagnostic fut que je nécessitais un pontage d'amour 
car mes veines étaient bloquées par mon manque d'ouverture de coeur.
Dans le domaine orthopédique, j'avais des difficultés pour marcher d'un côté à l'autre
et je  n'arrivais pas à embrasser mes frères,
car à force de buter sur ma vanité, j'en avais des fractures aux bras.
J'étais myope, cela fut constaté car je ne voyais pas au delà des apparences,
la cause en était un bouchon provoqué par l'écouelement quotidien de paroles creuses.

Merci Seigneur, ta consultation ne m'a rien couté, par ta miséricorde;
mais je promets , après avoir suivi ton traitement
et avoir reçu le billet de sortie de l'hôpital,
de n'utiliser que l'homéopathie, par les remèdes naturels que tu m'as indiqués
et qui sont écrits dans le livre d'Ordonnace de l'Evangile de Jésus-Christ.

Je prendrai en me levant un thé de "merci Seigneur"
en commençant le travail, une cuillérée à soupe de "Bonjour mes frères ! "
et d'heure en heure un comprimé de patience avec un demi-verre d'humanité.
A Seigneur! En arrivant à  la maison, je prendrai une injection d'amour,
au coucher, deux capsules de conscience tranquille.
Ainsi Seigneur, j'en suis certain, je ne resterai pas malade.
Je promets de prolonger ce traitement préventif toute ma vie,
pour que quand tu m'appelleras, ce soit de mort naturelle.
Merci Seigneur,
et pardonne-moi d'avoir pris ton temps.

Ton patient éternel
(auteur anonyme)